Le Port du Havre développe l’approvisionnement en GNL carburant propre de navire

Actuellement les navires utilisent du fioul lourd en dehors des eaux territoriales et du diesel moins polluant dans les eaux territoriales. Fioul lourd ou non ces navires sont tout de même polluants surtout les paquebots de croisière amarrés proche des centre-villes afin de permettre aux passagers de visiter la ville. C’est pourquoi les compagnies de paquebot de croisière s’intéressent tout particulièrement au GNL anticipant peut-être une législation future.

Le Gaz Naturel Liquéfié (GNL) est un carburant émergent dans le domaine maritime ; il n’émet pas de Nox ou d’oxydes de souffre.
Dans ce domaine le Port du Havre est des ports du Monde le plus développé dans la promotion du GNL.
Ainsi le GPMH alimente en GNL le paquebot Aidaprima qui escale toutes les semaines au Havre.
Brittany Ferries à signer une commande pour un ferry alimenté au GNL et qui assurera la liaison Caen – Porstmouth à partir de 2019.
Le 1er porte-conteneur au GNL a été mis en service début 2016 et CMA-CGM vient de signer avec Total un accord stratégique pour la fourniture de GNL destiné aux futurs porte-conteneurs et il se dit qu’à l’horizon 2025 plus de 2000 navires pourraient fonctionner au GNL.

Logeo installe son nouveau siège social cours de la république

Logeo Seine Estuaire a fait le choix d’implanter au 109 Cours de la République son nouveau nouveau siège social, d’un coût estimé entre 5 à 6 millions d’euros.
Le bailleur social, né de la fusion entre Dialoge et Estuaire de la Seine, a également souhaité abriter un espace de travail collaboratif (coworking) dédié aux métiers liés directement ou indirectement de l’habitat et une résidence pour des porteurs de projets ou de jeunes créateurs d’entreprises.
Au rez-de-chaussée, le « meet up » a pour vocation d’accueillir des expositions ou des manifestations culturelles en lien avec la ville.

Nouvelle liaison sous-marine électrique entre l’Angleterre et le calvados

Lu dans Ouest France :
A partir de janvier 2018, le Réseau du transport d’électricité (RTE) va créer une liaison électrique de très haute tension sous-marine reliant la région de Southampton (Angleterre) et le Calvados, au niveau de la plage Est de Merville-Franceville jusqu’au poste électrique de Tourbe (Sud de Caen).

Le projet, « IFA2 », devrait accroître la capacité d’échange entre les deux pays et faciliter la transition énergétique. La liaison sous-marine devrait parcourir 200km et le coût estimer s’élève à 670 M d’euros à partager entre les deux pays. 

La mise en service de l’IFA2 est prévue en 2020.