Site internet de Marc migraine, adjoint au maire du Havre
accueil auhavre.com c.v. de Marc Migraine s'engager Marc Migraine dans la presse calendrier liens
► DOSSIERS LOCAUX
Education - Société
Port - Economie
La Normandie
Environnement - Santé
Sécurité - Transports Publics
Nouvelles Technologies
Aménagements de la ville
Culture - Sport
Dossiers Municipaux
► CONFERENCES
sujets locaux
Didier CORPET
Relancer l'économie
Gérard DUCABLE
La Réforme de la décentralisation
Jakob SIDENIUS
Le port du Havre
Jean Marc DURAND
Le Social pourquoi faire ?
Jean-Luc PINSON
Dynamiser le commerce de proximité
Patrick LOZES
Quelle place pour les minorités ?
► LE BLOG DE MARC MIGRAINE
Cliquer ici
CONFERENCES (sujets locaux)
Patrick LOZES
Quelle place pour les minorités ?

Après les émeutes urbaines de novembre 2005, l'UDF du Havre a la conviction que notre modèle d'intégration des jeunes issus de l'immigration nécessite une rénovation.

C'est dans cette perspective que Marc MIGRAINE, Conseiller Municipal du Havre et responsable UDF, a invité jeudi 11 mai Patrick LOZES président du CRAN* pour animer une réunion publique sur le thème " Quelle place pour les minorités : être noir et français " où plus d'une centaine de personnes était présentes. Cette réunion était organisée en partenariat avec le Conseil Supérieur des Sénégalais du Havre et le Collectif Havrais pour la Commémoration des Abolitions.

Patrick LOZES a fait un constat pessimiste de la situation des populations noires en France. Pour lui, la situation est aujourd'hui dramatique.

Patrick LOZES a dénoncé le fait que plus on monte dans la hiérarchie de la société, moins on rencontre de représentants de la population noire. Ce sentiment de ne pas appartenir au même pays, alors que nous sommes tous des citoyens, conduit à un refus global de la République. Selon lui, cette situation explique les violences urbaines auxquelles nous avons été confrontées, même si on ne peut évidemment pas les cautionner.

Pour Patrick LOZES, la France a occulté le débat sur l'intégration des noirs et l'a remplacé par la question de l'immigration. Il rappelle pourtant que 95 % des noirs en France sont Français. Il ne s'agit pas d'immigrés de deuxième génération - terme entendu dans les médias - mais bien de Français noirs.

Il s'est d'ailleurs demandé jusqu'à quand doit-on être considéré comme "immigrés de deuxième ou de troisième génération". Le Président du CRAN considère qu'il faut dire les choses pour pouvoir les dépasser. Il réclame des outils de mesures statistiques tenant compte de l'origine des Français car actuellement nous sommes dans le flou sur plusieurs questions essentielles. Quel est le taux de chômage des Français issus de l'immigration ? Quelle est leur situation économique et sociale ? Comment mesurer la réussite scolaire de leurs enfants ?

Cette absence de diagnostic précis de la situation des populations issues de l'immigration, notamment des plus jeunes, nous empêche d'apporter les mesures efficaces et participe au déni du problème.
Il a fait un parallèle entre la lutte pour la libération de la femme et la discrimination des noirs en soulignant que la discrimination des femmes a duré très longtemps et qu'elle a été acceptée par notre société. Il a fallu la détermination du mouvement de libération de la femme pour que notre société en prenne conscience.
Le Conseil Représentatif des Associations Noirs (CRAN) doit, selon lui, jouer aujourd'hui pour les noirs le rôle qu'a tenu le M.L.F. pour la libération de la femme dans les années 50-60.
Patrick LOZES a stigmatisé le racisme bien-pensant qui, à propos des noirs, met l'accent sur la polygamie quand seulement 30 000 noirs sur 5 millions sont polygames.

A propos de la commémoration de l'abolition de l'esclavage, il s'est demandé pourquoi la France a attendu si longtemps. La France a trop longtemps occulté cette page sombre de son histoire et comme souvent en pareil cas, le passé rattrape le présent.
Cette longue amnésie place les Français d'aujourd'hui dans une situation causasse puisque que cet oubli leur fait assumer des atrocités tellement anciennes que l'on pourrait considérer qu'elles sont prescrites.

Enfin, à la Presse Havraise, Patrick LOZES a déclaré " Quand on interroge les Français, ils sont largement antiracistes. Pourtant lorsqu'ils doivent louer un appartement à un noir, ce sont les mêmes qui hésitent ! Il faut combler cette distance et nous n'y arriverons que si nous parvenons à changer nos réflexes. La France n'a pas vraiment lutté contre les discriminations et c'est là notre véritable enjeu ".

Pour finir Patrick LOZES nous invite à retrouver le sens des mots liberté égalité fraternité.

Ces valeurs républicaines fortes ont-elles encore un sens quant à qualification égale un Français noir à cinq fois moins de chances de trouver un emploi.

* Conseil Représentatif des Associations Noires. Ce conseil a été créé en novembre 2005 et regroupe plusieurs milliers d'associations noires. Son ambition est d'interpeller les responsables politiques sur la question noire.

► SONDAGES EXPRESS
La question de la suppression de l'échelon départemental est souvent posée. Vous souhaitez ?
La suppression des départements par une fusion avec la région ou la commune
La conservation des départements
Faut-il prolonger le grand canal du Havre ?
oui pour réduire les émissions de CO2
Non pour ne pas risquer d'assécher les marais
► RESULTAT DU QUESTIONNAIRE
Vivre ensemble dans l’Agglomération Havraise
► CONFERENCES
sujets nationaux
Alexandre ADLER
L'état du Monde en 2020
Eric ZEMMOUR
Medias : un 4ème pouvoir ?
Erik IZRAELEWICZ
Quand la chine change le monde
Jacques ATTALI
Le Monde en 2050
JL BOURLANGES
Le traité de Rome a 50 ans
Luc FERRY
L'école selon Luc FERRY
Pr Gérard SALEM
Disparité géographique de santé
► NOS VIDEOS