Archives du mot-clé Port du Havre

Les motifs de satisfaction du Port du Havre

Les motifs de satisfaction du GPMH :

  1. Augmentation du trafic : +11% du trafic conteneur au 1er semestre 2017. +40% pour les croisières.

  2. La montée en puissance de la plateforme multimodale avec 300 conteneurs par jour, soit 6 000 par mois (40% de part en fluvial et 60% en ferroviaire), avec un objectif de 80 000 conteneurs par an à atteindre fin 2017.

  3. Le projet de la ligne Serqueux-Gisors a été déclaré « d’utilité publique » fin 2016, afin de développer le trafic ferroviaire du Havre (60 services hebdomadaires avec 15 destinations).

  4.   Les annonces positives de Siemens sur l’implantation des 2 usines d’assemblage d’éoliennes au Havre avec en cas de concrétisation des aides de la Région et de l’Etat, engagées à hauteur de 57 M d’euros.

  5. Des investissements importants dans la logistique.
  6. Le financement via le contrat de plan interrégional de 2 M d’euros d’études techniques, socio-économiques et environnementales, permettant une prise de décision fin 2017 quant à la création d ‘un accès fluvial direct avec la châtière et pour l’extension de Port 2000.

Pour plus d’information sur la politique portuaire cliquez ici

La pollution contrôlée des navires de croisière faisant escales au Havre

Jean-Baptiste Gastinne rassure les élus  sur la pollution des navires de croisière avec 3 arguments :

  1. La première raison est que depuis le 1er janvier 2015, le Havre est soumis, comme tous les ports de la Manche, de la mer du Nord et de la mer Baltique, à une directive européenne qui impose aux navires qui font escales dans ces ports, soit d’utiliser des carburants beaucoup moins sales que ceux d’avant – avec des taux de souffre qui sont dix fois moins importants que les autres qui étaient utilisés habituellement – soit d’installer des équipements sur les navires de croisière qui lavent les fumées, qu’on appelle des scrubbers. Autrement dit, l’équivalent des pots catalytiques que nous avons sur nos voitures, mais évidemment dimensionnés à l’échelle des navires de croisière. Je rappelle que c’est pour cette raison-là, parce que les navires de croisière avaient à faire des investissements pour laver leurs fumées, que nous avons eu une baisse de l’activité croisière en 2015. Les paquebots étant immobilisés pour que ces équipements soient installés à bord.
  2. Deuxième élément, le navire Aida Prima est passé des fuels lourds, ou plus légers, au GNL (gaz naturel liquéfié). Ce navire est justement celui qui escale au Havre toutes les semaines. Tous les mardis ! Ce navire, qui est le seul aujourd’hui à fonctionner au gaz naturel liquéfié, représente le tiers de nos escales puisqu’il vient toutes les semaines, avec 50 escales, et nous attendons 140 escales en 2017. Vous voyez donc que c’est plus du tiers de nos escales. Autrement dit, plus du tiers des escales au Havre sont faites par le navire qui est le plus vertueux de la flotte des paquebots de croisière.
  3. Puis, dernier élément, le port du Havre s’est inscrit depuis longtemps dans une politique environnementale assez ambitieuse, il a d’ailleurs été récompensé en étant labellisé Best green port in Europe pendant deux années consécutives. Aussi, une des politiques qui est récompensée est le choix du port d’offrir aux navires les plus vertueux, sur le plan environnemental, une réduction sur les droits de port afin d’encourager la venue au Havre de navires vertueux sur le plan environnemental. Les navires sont classés dans un index environnemental, c’est l’index environnemental des navires, et le port offre une ristourne assez intéressante aux navires qui escalent au Havre et qui sont vertueux. Il se trouve que, jusqu’à présent, cette ristourne était limitée à deux types de bateaux : les porte-conteneurs d’une part, et les rouliers. Aussi, la CODAH et le port du Havre viennent de décider d’étendre cette ristourne aux paquebots de croisière et cette disposition va donc s’appliquer très prochainement.Voilà les trois éléments qui doivent nous conforter dans l’idée que la croisière a un avenir ici, que nous avons intérêt à développer la croisière.

Soutenez l’électrification de la ligne ferroviaire Serqueux-Gisors

 

Un avis d’enquête publique sur la modernisation de la ligne Serqueux-Gisors a été lancé  jusqu’au 26 avril prochain.
La consultation des observations déposées montre une forte mobilisation des riverains-opposants au projet. Leurs contributions sont souvent courtes et non étayées, mais il n’en demeure pas moins qu’ils sont très présents et donc dangereux pour l’aboutissement de ce projet.

serqueux_gisors

Vous pouvez également soutenir le projet en déposant une observation. Il suffit de cliquer sur ce lien.

Ce projet va permettre de renforcer la desserte ferroviaire du Port du Havre (part modale du ferroviaire : 4,4%) et lui ouvrir des marchés vers l’Est au delà de la région parisienne.
Ce projet réduit significativement la part du transport routier des marchandises (un train de fret = 30 à 50 camions en moins sur les routes). Globalement, la modernisation du tronçon Serqueux-Gisors permettra qu’il y ait 250.000 camions en moins sur la route chaque année dans les échanges entre la Normandie et l’Ile de France.