Archives du mot-clé pauvrete

Engagement vers les générations futures : La France au milieu des pays de l’OCDE

LH-ForumL’ONG Positive Planet, Présidée par Jacques Attali, qui organisera du 16 au 19 septembre son 4e Forum de l’économie positive au Havre, classe les différents pays du Monde en fonction de leur « positivité » évaluant le niveau d’engagement des pays envers leurs générations futures. 

La France se situe en milieu de peloton des pays de l’OCDE, loin derrière les pays d’Europe du Nord mais aussi derrière les pays anglo-saxons.

Cet indice, créé pour évaluer le niveau d’engagement des pays envers leurs générations futures, est calculé sur la base de 29 critères socio-économiques, dans les domaines de l’éducation, de la finance, de la santé, mais aussi de l’environnement ou de la gouvernance.
En 2015, la France s’est classée à la 18e place du palmarès sur les 34 pays que comprend l’OCDE, soit le même rang que celui qu’elle occupait en 2014, précise dans un communiqué Positive Planet.
Le pays qui a le plus pris en compte les générations futures est la Norvège, suivie de la Suède, des Pays-Bas, du Danemark et de l’Islande. La France se situe également derrière le Royaume-Uni (15e), les États-Unis (13e) ou l’Australie (10e).
La Grèce est en dernière place et l’Italie a perdu 5 places entre 2014 et 2015, les autres pays ayant progressés plus vite qu’elle.
Les atouts de la France sont : les infrastructures, les connexions internets et la démographie.Les points faibles sont : la transparence, la qualité de la démocratie, le taux de reproduction des inégalités à l’école.

Les inégalités sociales progressent, mais moins en France que dans le reste du Monde

APPEL À LA VIGILANCE EN CETTE PÉRIODE DE GRAND FROIDLe Centre d’Observation et de Mesure des Politiques sociales (le compas) a mis en ligne ses estimations du taux de pauvreté des 100 plus grandes villes de France.
La pauvreté a déjà fait l’objet de plusieurs statistiques par âges, catégories sociales …. l’originalité de cette étude est d’établir le taux de pauvreté en fonction des territoires.

Définition

8,2 millions de français disposent de moins de 60% du revenu médian (954€ euros pour une personne seule, après prestations sociales). Cela fait 14% de la population, selon l’Insee. Si l’on considère le seuil de pauvreté à 50 % du niveau de vie médian, la France compte 4,5 millions de pauvres. soit 7,5% de la population.

Evolution

En baisse dans les années 70 et 80, stable dans les années 90 la pauvreté augmente, depuis 2000, même si la France demeure l’un des pays qui compte le moins de pauvres en Europe.

Chiffres ville par ville

En France métropolitaine, toutes les grandes villes du Sud ont un taux de pauvreté (critère retenu moins de 60% du revenu médian) supérieur à la moyenne nationale (15%), à l’exception d’Aix-en-Provence et d’Antibes. Dans l’ordre, Perpignan et Béziers (32%), Avignon (30%), Nîmes (29%), Montpellier (27%), Marseille (26%) et même Nice (20%).

Roubaix et Versailles avec respectivement 46% et 7% de ménages pauvres sont les villes où le taux de pauvreté est le plus fort et le plus faible de France.

« Contrairement à un discours aujourd’hui répandu, les petites villes et les villages ne sont pas là où l’on trouve le plus de ménages pauvres, même si les deux tiers des ménages pauvres n’habitent pas dans les 100 plus grandes villes. »

En revanche « les 100 plus grandes villes rassemblent un tiers des ménages pauvres, alors qu’elles ne regroupent qu’1/5 de la population…… La ville attire les plus démunis, car on y trouve le plus d’opportunités de logement (social) et d’emploi. »

En Normandie, le Havre a un taux de pauvreté de 22%, Rouen de 21% et Caen de 19%.

Paris, une des communes les plus riches de France compte 16% de ménages.