Archives du mot-clé emploi

L’industrie = 20% de l’emploi normand

edf_bLes caractéristiques de la filière industrie en Normandie :

  • 45 000 emplois supprimés entre 2003 et 2014 mais reste le principal pourvoyeur d’activités au niveau régional.
    • -39% dans le secteur du pétrole.
    • – 34 % dans le secteur de l’automobile, aéronautique et navale.
    • – 21 % dans l’industrie chimique.
  • 200 000 emplois hors intérim, soit 19% de l’emploi total salarié en Normandie.
    •  35 000 agents dans l’agroalimentaire.
    • 25 000 personnes dans l’industrie automobile et construction aéronautique et navale.
    • 21 400 salariés dans la métallurgie, sidérurgie et fonderie.
    • 36 000 salariés dans la filière énergie normande, soit presque 3% des emplois du secteur privé de la région et 18% des emplois industriels, et 1 400 établissements. 20 100 emplois sont situés dans le « noyau » de la filière (extraction de matières premières et valorisation des déchets, production, stockage, transport, distribution et commerce de gros d’énergie).
  • L’interim représente plus de 33 200 ETP (équivalent temps plein) en Normandie en 2015, dont plus de la moitié travaille dans l’industrie.
  • + 33 % de cadres et – 32 % d’ouvriers.
  • Les agglomérations du Havre et de Rouen sont celles qui concentrent le plus grand nombre d’emplois industriels.
  •  16,3 milliards d’euros de Valeur ajoutée (Soit 20 % du total régional), ce qui, sur ce critère, place la Normandie au  3e rang des régions françaises les plus industrialisées (derrière la Bourgogne et les Pays de la Loire)

Chômage : Point noir de la région havraise

chomage_bDans sa dernière note de conjoncture (février 2016), l’Insee Normandie note l’augmentation du chômage (+0,2 point) au 3e trimestre 2015 dans la région. Cette dégradation succède à deux trimestres de stabilité. Le chômage touche 10,4% de la population en Normandie (10,2% pour la France métropolitaine). La zone d’emploi du Havre est la plus touchée par le chômage (12,6%).

1/4 de la population active de Haute-Normandie a un bas niveau de formation

Selon une étude de l’Insee, en Haute-Normandie 518 000 personnes ayant un bas niveau de formation vivent en Haute-Normandie, dont 200 000 font partie de la population active, soit un quart de la population active (hors apprentis).
Les Haut-Normands concernés sont titulaires du certificat d’études primaires, du brevet des collèges ou n’ont pas de diplômes. En terme d’emploi, « les bas niveaux de formation connaissant des difficultés d’insertion plus importantes que les diplômés : une personne sur cinq est au chômage, une sur deux pour les jeunes de moins de trente ans(…) » selon l’Insee.