Archives par mot-clé : codah

Cycle de l’eau dans l’agglomération havraise

robinet_eauSiégeant à la conférence « cycle de l’eau » de la CODAH, j’ai récemment visité un site de captage d’eau.
Ainsi la CODAH produit 55 000 m3 d’eau potable/jour soit 55 millions de litres d’eau. Elle traite puis elle distribue cette eau potable à travers 1400 km de canalisations / La capacité de stockage sur le réseau est de 81 millions de litres d’eau.

3 sites  principaux de captage situés dans le pays de Caux où la pluviométrie est le double de la pluviométrie du littoral. Dans ces sites l’eau est captée à partir de sources ou de forages dans la nappe phréatique puis elle est traitée.
Ce processus de traitement présente 4 étapes correspondant à différents bassins parcourue par  l’eau :

  • Coagulation-floculation :
    • Charbon actif pour retenir les micropolluants (pesticides, matières organiques).
    • Chlorure ferrique et polymère pour coaguler les particules en suspension (limon)
  • Décantation : les particules floculées descendent au fond du bassin
  • Filtre à sable : l’eau traverse un lit de sable et retient les dernières impuretés.
  • Désinfection : par le chlore pour assurer la qualité bactériologique.

Lors des épisodes de pluie il y a des pics de Turbidité (limon) et d’une manière générale l’eau est assez polluée en seine maritime par  les épandages agricoles (Nitrates et Pesticides) nécessitant une dépollution (correspondant au traitement de l’eau décrit ci-dessus). Ce traitement de l’eau est extrêmement contrôlé par les services de la CODAH et de l’ARS.

La distribution des sites de captages vers les différents réservoirs ou châteaux d’eau se fait par gravité ainsi que la distribution  du château d’eau au robinet.

 

Le Havre : une grande agglomération à venir

tancarville_blogLes critiques ne manquent pas sur l’évolution du secteur des collectivités locales et de la fonction publique territoriale depuis 20 ans : inflation des dépenses, du nombre d’agents, juxtaposition de structures intercommunales sans réel réduction de coût de gestion, des impôts en hausse.
Tout ça est exact…. mais ces dépenses n’ont pas été vaines : elles ont permis la création de grandes agglomérations rayonnantes sur le plan culturel, universitaire, économique, touristique, sportif. Citons Lyon, Bordeaux, Marseille, Nantes, Toulouse, Nice, Strasbourg, Lille , Rennes et à moindre degré Montpellier, Rouen et Caen etc..
La France, pays ultra-centralisé, avait besoin de ces points d’ancrage territoriaux. Actuellement seuls ces pôles métropolitains accrochent l’activité économique ; Les villes moyennes ont perdu leurs usines et sont en grande difficulté.
Le Havre revient de loin. Sans Antoine Rufenacht elle aurait pu connaitre le sort des villes industrielles du bassin minier du nord de la France.
Le Havre est une grosse ville moyenne qui pourrait  par ses projets institutionnels (fusion de la CODAH avec la communauté de criquetôt et de St Romain, pôle métropolitain de l’Estuaire) portés par Edouard Philippe basculée dans la catégorie des grandes agglomérations.
Une bonne entente institutionnelle entre Rouen, Caen, Le Havre dans le cadre de la fusion de la Haute et Basse Normandie permettrait un accompagnement efficace de la réalisation de la Ligne Nouvelle ferroviaire Paris-Normandie et d’assurer le développement économique des 3 grandes agglomérations normandes auxquelles s’aimanteront les villes moyennes.

 

Manuel Valls n’ignore rien des projets de regroupement de l’agglo havraise

vallsLors de l’inauguration du LH forum mercredi dernier, M Valls a montré qu’il n’ignorait rien de la situation cocasse dans laquelle se trouve l’Agglomération Havraise vis à vis de ses projets de regroupement. En effet la lettre de Haute-Normandie rapporte les propos de Manuel Valls  à propos de son intention de  »renforcer les agglomérations » dans le projet de réforme territoriale « Je sais que vous avez ce débat ici au Havre ». rappel :

  • la majorité des élus de l’agglomération souhaite se regrouper, comme le recommandait le gouvernement Ayrault , dans une agglomération comprenant la CODAH et les communautés de communes de St Romain et de Criquetot d’une part et dans la création d’un pôle métropolitain de l’Estuaire d’autre part regroupant des communes de chaque côté de l’Estuaire.
  • Ces projets ont été refusés par le Préfet de Haute-Normandie alors qu’ils s’inscrivaient pourtant dans les orientations du gouvernement de l’époque.

Ces propos du 1er ministre sous-entendent-ils une levée future du veto préfectoral (probablement inspiré par des intérêt partisans loco-régionaux )? Je l’espère. Le gouvernement Fillon n’a pas empêché la création de la CREA à Rouen. le renforcement des agglomérations n’est ni de droite ni de gauche mais simplement inspiré par le bon sens pour une plus grande efficacité de l’action publique.