Archives du mot-clé budget

Le gouvernement met les collectivités locales à la diete

hdv_rue_pietonne_bDans un entretien , samedi 4 octobre, à la presse havraise, Edouard Philippe évoque le « coup de vis » du gouvernement aux collectivités territoriales faisant passer, la dotation annuelle de l’Etat au budget municipal du Havre de 61 millions en 2014 à 45 millions en 2017 (après avoir baisser de 70 millions en 2008 à 61 millions en 2014) avec des charges nouvelles (2,5 M d’€ annuels) liées à la réforme des rythmes scolaires et à la solidarité des villes entre elles (fond de péréquation dont le coût est de 1,4 M € en 2014 et 3M € en 2016) .
Le Havre n’est pas une exception et toutes les collectivités territoriales sont soumises au même régime. Ce régime est inédit – du jamais vu – il aura des conséquences sur l’investissement public (et le secteur du bâtiment).

Cette diète constitue la contribution des collectivités locales à l’effort indispensable de redressement des comptes publics (réduction de 11 milliards d’euros de 2015 à 2017) décidé par le gouvernement.

C’est surtout la fin d’une époque où les collectivités bien gérées, comme le Havre, apportaient toujours plus de services à la population et où celles mal gérées se perdaient dans des frais de fonctionnement toujours plus élevés (conseil général de Seine-Maritime). Dans les deux cas la baisse des dotations de l’Etat imposera des décisions et des choix difficiles pouvant se traduire par une diminution des services à nos concitoyens.

Le Havre n’est pas prise au dépourvu car elle fait des efforts importants depuis 2008 pour limiter ses dépenses de fonctionnement afin de garder une capacité à investir, vitale pour l’avenir de notre agglomération.

La république des mots

drapeau_fr_bDepuis bientôt 2 ans, notre gouvernement utilise un double langage :
d’un côté les discours égrenés d’appels au « courage », à « l’effort » ou à la « réforme » et de l’autre, l’absence de mesures significatives capable de redresser l’économie française.
Les français ne sont pas dupes, ils sentent bien que le gouvernement se paye de mots et tente d’illusionner l’opinion publique car l’objectif du gouvernement n’est pas de rétablir l’économie française et du même coup la société française mais son horizon se limite à la prochaine élection – comment franchir la prochaine élection sans trop d’encombre ? voilà le vrai objectif gouvernemental !  C’est inquiétant.
Ainsi, en matière de réduction du déficit budgétaire le gouvernement prétend réduire les dépenses alors qu’en réalité il augmente surtout les impôts. C’est ce que la communauté européenne a démontré lors de la validation, en novembre dernier,  du budget de la France (en déficit de 86 Milliards € , avec 1 millions de foyers imposés supplémentaires).
Dans leurs avis, les experts de la Commission démontent l’un des principaux arguments de Pierre Moscovici : les économies budgétaires représenteront «moins de la moitié» de l’effort engagé l’an prochain, au lieu des 80% proclamés par le gouvernement. Implicitement, la différence se trouvera financée par des recettes supplémentaires, ou viendra creuser à nouveau le déficit.

Budget de la ville du Havre : baisse des recettes

hdv_rue_pietonne_bJean Moulin, adjoint au maire du Havre chargé des Finances a dressé, le bilan des exercices écoulés et les perspectives pour les prochains mois :

  • « Cela se caractérise par l’accentuation de la baisse des dotations. Pour la ville du Havre, cela représente une baisse de 2,2 millions d’euros de notre dotation de fonctionnement, soit -3,5 % des recettes.
  • Et parallèlement, il y a des charges nouvelles qui s’imposent à nous. ».

Pour la première fois depuis 18 ans, les recettes seront en baisse mais la municipalité ne prévoit pas de hausse des taux communaux.

En matière d’investissement, la ville prévoit :

  • la poursuite du chantier du Volcan (17,8 millions d’euros),
  • la réhabilitation du Sirius (730 000 euros),
  • la construction du pôle éducatif et familial Molière (1,6 million),
  • la rénovation du centre ancien (2,8 millions),
  • sans oublier les quartiers sud, les travaux dans les écoles en été, le plan lecture et les débuts de la zone de L’Escaut.