Les mesures sociales et en faveur du pouvoir d’achat du gouvernement

Pour Emmanuel Macron et son gouvernement, la réduction des inégalités sociales ne doit pas exclusivement reposer sur les transferts sociaux mais doit reposer aussi sur un renforcement de l’égalité des chances. Un enfant de cadre supérieur a 4,5 fois plus de chances qu’un enfant d’ouvrier d’appartenir aux 20% les plus aisés.

Les mesures sociales :
Il s’agit d’un changement complet de logiciel par le passage d’une logique essentiellement compassionnelle, qui assigne trop souvent les individus dans les prestations sociales sans perspectives de sortie des dispositifs, à une politique sociale qui émancipe.

En matière sociale le gouvernement a :

  • augmenté le revenu de solidarité active (RSA),
  • revalorisé plusieurs minima sociaux (minimun vieillesse et allocation adulte handicapé),
  • créé 15 000 places d’hébergement d’urgence,
  • dédoublé les classes de CP en zone d’éducation prioritaire, et
  • mis en place le reste à charge zéro pour les lunettes, les prothèses dentaires et les audio-prothèses.

Les mesures en faveur du pouvoir d’achat :

  • Suppression de la totalité des cotisations salariales (maladie et chômage), entrée en vigueur en octobre, et
  • Diminution de 30 % de la taxe d’habitation pour 80 % des contribuables,

Les mesures pour accompagner la taxe carbone :

  • Doublement de la prime, (qui existe déjà et est accessible à tous), pour les 20% des Français les plus modestes : elle sera de 4 000 euros.
  • Bonus écologique de 6000€ pour l’achat d’une voiture électrique.
  • Élargissement du système d’indemnités kilométriques, notamment pour les petites cylindrées pour nos concitoyens parcourant quotidiennement de grandes distances.
  • Augmentation des bénéficiaires du chèque énergie qui va passer à 5.6 millions de personnes et le montant du chèque va être porté à 200€

Concernant la politique fiscale, le but est de mettre la fiscalité du capital au niveau de la moyenne européenne pour éviter que les entrepreneurs quittent notre pays.

Pourquoi la taxe carbone

Personne n’augmente une taxe par gaieté de cœur. Si nous le faisons, c’est parce que nous n’avons plus le temps :
 La pollution tue chaque année 48 000 personnes en France.
 3 enfants sur 4 sont surexposés à des concentrations trop importantes de polluants.
 En 44 ans, 60% des espèces animales ont disparu de la surface du globe.

Les catastrophes naturelles détruisent et tuent : les inondations dans l’Aude et les incendies californiens ne sont que les exemples les plus récents.

🛑 COMMENT pourrions-nous rester sans rien faire ?
Il n’est pas question de ne pas avoir le courage de mener une politique à la hauteur.

Nous avons fait le choix de la taxe carbone. La taxe carbone, c’est une taxe environnementale que nous mettons en œuvre pour, progressivement, sortir de notre dépendance au pétrole. Cette taxe se concrétise par une augmentation légère du coût du prix du carburant.

C’est un choix courageux, avec un fort risque d’impopularité mais nécessaire : nous l’assumons.

C’est difficile pour certains, nous le savons. C’est pourquoi nous accompagnons les Français et en particulier les plus modestes d’entre nous.

Comment ? Avec des mesures très concrètes :

1️⃣ Les déplacements du quotidien   

Acheter un véhicule qui consomme moins grâce à :
La prime à la conversion : car certaines personnes n’ont pas les moyens de s’acheter un nouveau véhicule moins polluant (neuf ou d’occasion, électrique, hybride ou essence/diesel récent), nous allons les aider. Cette prime, qui existe déjà et est accessible à tous, va voir son montant doubler pour les 20% des Français les plus modestes : elle sera de 4 000 euros.
Exemple : une voiture peu polluante d’occasion à 5 000 euros peut alors coûter réellement 1 000 euros à celui qui l’achète.

Le Bonus écologique : c’est un bonus – sans conditions de revenus – qui s’ajoute à la prime à la conversion dans le cas d’un achat de véhicule électrique neuf. Cela représente 6 000 euros pour une voiture électrique et jusqu’à 900 euros pour un deux-roues électrique.

Pour ceux qui n’ont pas d’autres choix que de parcourir de grandes distances en voiture :
 Le système d’indemnités kilométriques sera élargi, notamment pour les petites cylindrées.

Favoriser les alternatives à la voiture : 
Les aides au covoiturage vont être défiscalisées pour encourager les initiatives de ce type.

2️⃣ Chauffer son domicile 

Le chèque énergie est une aide mensuelle donnée par l’État pour aider les ménages modestes à payer leur facture d’énergie. Le nombre de bénéficiaires va passer à 5.6 millions de personnes et le montant du chèque va être porté à 200€.

Une prime à la conversion des chaudières sera créée pour ne plus avoir aucun chauffage individuel au fioul d’ici à 10 ans.

Nous mettons tout en œuvre pour accompagner les plus fragiles dans la transition écologique. Plutôt que des remèdes temporaires qui ne règlent aucun problème, nous choisissons des solutions de transformation en profondeur de notre modèle écologique, et plus largement de notre modèle de société.

Nous devons être à la hauteur de cet enjeu. Nous le devons à nos enfants et à nos petits-enfants.

Le plan Vélo du Gouvernement

La France se situe à la 25ème place en Europe pour l’usage du vélo en ville avec 2% des déplacements environ. Dans le but d’augmenter l’usage du vélo en ville le gouvernement vient d’annoncer un plan vélo doté de 50 Millions €/an pendant 7 ans.

Il serait présomptueux de dire qu’Edouard Philippe s’est inspiré de la politique vélo mise en oeuvre au Havre car ce plan national a été élaboré, très probablement, sur les conseils de spécialistes du ministère des transports. Toutefois, force est de constater que les mesures préconisées pour l’ensemble de la France sont appliquées au Havre depuis de nombreuses années : Le Havre compte désormais plus de 120 km de pistes ou bandes cyclables et s’est doté d’un service gratuit de prêt de vélo longue durée pour les habitants de l’agglomération et _nouveauté_de courte durée pour les visiteurs. ce service est désormais gérer par Lia. cliquez ici pour plus d’information

Voici les principales mesures de ce plan vélo :

  • Sécurité des cyclistes :

Généralisation du double sens cyclable en ville en laissant aux maires d’en apprécier la dangerosité.
Systématisation des sas vélos en amont des feux tricolores pour les nouveaux équipements à partir de 2019.

  • Lutte contre le vol de vélos :

Généralisation du marquage des cadres permettant de suivre et de récupérer les vélos. L’association la roue libre propose un marquage des vélos.
Installation de parking sécurisés dans toutes les gares SNCF.

  • Formation au vélo :

Généralisation d’ici 2022, lors de l’entrée en 6ème du programme de conduite à vélo en toute sécurité, savoir rouler, déjà appliqué dans certaines académies. L’association la roue libre a mis en oeuvre une école du vélo.

  • Forfait mobilité durable :

Les collectivités locales et les grandes entreprises pourront proposer à leurs salariés une indemnité pouvant atteindre 400€/an en franchise d’impôt et de cotisation sociale. L’etat a décidé, en tant qu’employeur, se limitera à une aide de 200€.