Archives pour la catégorie Non classé

La France loin de ses objectifs en matière d’énergie renouvelable

La part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie en France s’élève à 15 % en 2015 soit 22,7 millions de tonnes-équivalent pétrole très loin des objectifs européens de 23% en 2020 et 32% en 2030.

Les principales sources d’énergie renouvelable en France sont :

  • La biomasse solide (bois) et les déchets urbains renouvelables (42 %)
  • L’hydraulique (23 %). baisse de l’hydroélectricité de 8% en 10 ans.
  • Le reste se réparti entre l’éolien, le solaire photovoltaique, les pompes à chaleur….

 

Les sources de production d’électricité en France  sont :

  • 72%  Nucléaire
  • 9%  Charbon, gaz, fuel
  • 12% Hydraulique
  • 7%  Éolien, solaire…

La répartition des énergies renouvelables dans la production électrique (en 2014) :

  • 69%  Hydraulique. en baisse.
  • 17%  Eolien.
  • 8% Biomasse.
  • 6% : Solaire.
  • 0,5% : Energie marine.

En comparaison sur les six premiers mois de 2017, l’Allemagne a assuré plus d’un tiers de ses besoins en électricité et 15,2 % de l’ensemble de ses besoins en énergie grâce aux sources renouvelables.

 

Les motifs de satisfaction du Port du Havre

Les motifs de satisfaction du GPMH :

  1. Augmentation du trafic : +11% du trafic conteneur au 1er semestre 2017. +40% pour les croisières.

  2. La montée en puissance de la plateforme multimodale avec 300 conteneurs par jour, soit 6 000 par mois (40% de part en fluvial et 60% en ferroviaire), avec un objectif de 80 000 conteneurs par an à atteindre fin 2017.

  3. Le projet de la ligne Serqueux-Gisors a été déclaré « d’utilité publique » fin 2016, afin de développer le trafic ferroviaire du Havre (60 services hebdomadaires avec 15 destinations).

  4.   Les annonces positives de Siemens sur l’implantation des 2 usines d’assemblage d’éoliennes au Havre avec en cas de concrétisation des aides de la Région et de l’Etat, engagées à hauteur de 57 M d’euros.

  5. Des investissements importants dans la logistique.
  6. Le financement via le contrat de plan interrégional de 2 M d’euros d’études techniques, socio-économiques et environnementales, permettant une prise de décision fin 2017 quant à la création d ‘un accès fluvial direct avec la châtière et pour l’extension de Port 2000.

Pour plus d’information sur la politique portuaire cliquez ici