Archives pour la catégorie Economie non portuaire

début de la construction de l’usine d’assemblage d’hydrolienne à cherbourg

La première pierre de la future usine d’assemblage d’hydrolienne a été posée, symboliquement vendredi à Cherbourg. Le chantier du bâtiment de 5 500 m², et de 20 m de haut, sur un terrain d’environ 5 ha, est déjà en cours.
L’usine OpenHydro, appartenant à Naval Energies, possèdera une capacité de production de 25 turbines par an (50 à long terme) et assurera l’assemblage et la maintenance des hydroliennes de la ferme pilote du raz Blanchard.
Le site est géré par Naval Energies, en partenariat avec EDF Energies Nouvelles, et prévoit de placer 7 machines au fond de l’eau (puis, près de 1 000 sur le long terme). La mise en service de l’usine est prévue au 1er trimestre 2018, avec la création de 40 emplois.
Un autre projet d’EMR (énergies marines renouvelables) est en cours avec l’usine d’assemblage de pales d’éoliennes en mer
, lancée en mars dernier pour le compte de LM Wind Power. EDF EN installera également un hub, en Normandie, pour les champs d’éoliennes de Courseulles-sur-Mer et de Fécamp.
Hervé Morin parle d’ « un grand jour où l’on est en train de bâtir des perspectives de croissance du Cotentin et de la Normandie ».

La politique économique d’Emmanuel Macron

macronLa politique économique d’Emmanuel Macron libère l’économie française et vise une baisse du  chômage à 7% en 2022 et s’articule autour de 4 chantiers :

  1. Relancer l’investissement
    • en mobilisant un budget public de 50 Milliards (Formation et modernisation du pays ),
    •  en stimulant l’investissement privé avec
      • une réforme de l’ISF favorisant l’investissement dans les entreprises au détriment du patrimoine immobilier. L’Impôt Sur la Fortune s’intitulerait l’Impôt sur la Fortune Immobilière.
      • une baisse de la fiscalité pour les revenus du capital (toutefois gréver de l’augmentation de la CSG).
  2. Augmenter la compétitivité des entreprises
    • une baisse de l’impôt sur les sociétés (de 33% à 25% représentant la moyenne européenne).
    • Un allègement des charges en pérennisant le CICE : baisse des cotisations sociales employeurs de 6 points et jusqu’à 10 points au niveau du SMIC. Soit une économie pour l’entreprise de 1800€/an/salarié.
  3. Réformer le marché du travail en étendant la pratique de la négociation sociale dans l’entreprise.
    Par exemple les horaires ou l’organisation du travail seront définis par accord majoritaire ou par référendum d’entreprise sur la base d’un accord. La durée légale du temps de travail, le salaire minimum resteront dans la loi.
  4. Améliorer le pouvoir d’achat avec :
    • une baisse des charges sociales payées par les salariés. Soit 500 € nets supplémentaires par an pour un salaire de 2200€ nets / mois.
    • une suppression de la taxe d’habitation pour les ménages gagnant moins de 5000€/mois
    • Les smicards bénéficiant de la prime d’activité toucheront l’équivalent d’un 13è mois de salaire soit 100€ nets /an.
    • en contre-partie la CSG serait augmentée de 1.7%.

 

Pour financer son programme E Macron souhaite augmenter la CSG de 1,7% et  réduire la dépense publique de 60 milliards d’€ notamment en supprimant 120 000 postes de fonctionnaire.

D’autre part l’assurance chômage sera étendue aux indépendants et aux salariés démissionnaires dans la limite d’une fois / 5 ans. En contre-partie les chômeurs refusant un emploi proche de leurs compétences seraient radiés. Emmanuel Macron engagera une réforme des retraites visant à fusionner les différents régimes de retraite.

Pour accéder au programme d’Emmanuel Macron cliquez ici

 

Possible dépôt de permis de construire des usines de construction d’éoliennes offshore

Siemens Media Summit 2007Selon la presse havraise, Adwen aurait déposé un permis de construire pour la construction de deux Usines d’éoliennes offshore quai Joannes-Couvert. Cette information n’est pas confirmée par le président de Siemens Wind Power. 

L’instruction des permis de construire serait estimée à une année.

D’autre part S Royal a annoncé la signature très prochaine des concessions d’occupation du domaine public maritime des parcs éoliens de Fécamp , Courseulles-sur-Mer et Saint-Nazaire. L’usine devrait alimenter les champs de Courseulles-sur-Mer, Saint-Nazaire et Fécamp.

rappelons que Les deux projets de parcs éoliens offshore d’EDF Energies (Fécamp, Courseulles-sur-Mer)font l’objet de recours tandis que celui d’Engie (Dieppe-Le Tréport) fait l’objet de contestations. L’objectif est d’obtenir une autorisation préfectorale début 2018.