Tous les articles par marco

La France loin de ses objectifs en matière d’énergie renouvelable

La part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie en France s’élève à 15 % en 2015 soit 22,7 millions de tonnes-équivalent pétrole très loin des objectifs européens de 23% en 2020 et 32% en 2030.

Les principales sources d’énergie renouvelable en France sont :

  • La biomasse solide (bois) et les déchets urbains renouvelables (42 %)
  • L’hydraulique (23 %). baisse de l’hydroélectricité de 8% en 10 ans.
  • Le reste se réparti entre l’éolien, le solaire photovoltaique, les pompes à chaleur….

 

Les sources de production d’électricité en France  sont :

  • 72%  Nucléaire
  • 9%  Charbon, gaz, fuel
  • 12% Hydraulique
  • 7%  Éolien, solaire…

La répartition des énergies renouvelables dans la production électrique (en 2014) :

  • 69%  Hydraulique. en baisse.
  • 17%  Eolien.
  • 8% Biomasse.
  • 6% : Solaire.
  • 0,5% : Energie marine.

En comparaison sur les six premiers mois de 2017, l’Allemagne a assuré plus d’un tiers de ses besoins en électricité et 15,2 % de l’ensemble de ses besoins en énergie grâce aux sources renouvelables.

 

L’action des grandes agglomérations en faveur de la mobilité douce

90 des plus importantes agglomérations du Monde s’engagent à acquérir à partir de 2025 uniquement des bus électriques et transformer une partie importante de leur ville en zones zéro émission d’ici 2030.

Ces 90 agglomérations mettent en avant six initiatives pour promouvoir la mobilité douce :

  • Mettre en œuvre des politiques centrées sur la personne
  • Favoriser la marche et le cyclisme et rendre accessible le transport public et partagé à tous les citoyens
  • Réduire le nombre de véhicules les plus polluants et abandonner progressivement l’utilisation des véhicules à combustion fossile
  • Acquérir uniquement des véhicules à émissions zéro pour les flottes municipales le plus rapidement possible
  • Collaborer avec les fournisseurs, les opérateurs de parc automobile et les entreprises pour accélérer le passage aux véhicules à zéro émission et réduire le kilométrage parcouru par les véhicules dans les villes
  • Rendre compte publiquement tous les deux ans des progrès réalisés par les villes à l’égard de ces objectifs

Les motifs de satisfaction du Port du Havre

Les motifs de satisfaction du GPMH :

  1. Augmentation du trafic : +11% du trafic conteneur au 1er semestre 2017. +40% pour les croisières.

  2. La montée en puissance de la plateforme multimodale avec 300 conteneurs par jour, soit 6 000 par mois (40% de part en fluvial et 60% en ferroviaire), avec un objectif de 80 000 conteneurs par an à atteindre fin 2017.

  3. Le projet de la ligne Serqueux-Gisors a été déclaré « d’utilité publique » fin 2016, afin de développer le trafic ferroviaire du Havre (60 services hebdomadaires avec 15 destinations).

  4.   Les annonces positives de Siemens sur l’implantation des 2 usines d’assemblage d’éoliennes au Havre avec en cas de concrétisation des aides de la Région et de l’Etat, engagées à hauteur de 57 M d’euros.

  5. Des investissements importants dans la logistique.
  6. Le financement via le contrat de plan interrégional de 2 M d’euros d’études techniques, socio-économiques et environnementales, permettant une prise de décision fin 2017 quant à la création d ‘un accès fluvial direct avec la châtière et pour l’extension de Port 2000.

Pour plus d’information sur la politique portuaire cliquez ici