Les réformes de transformation d’E. Macron sont comprises à l’envers de leurs objectifs


Souhaitant obtenir rapidement des résultats Emmanuel Macron a mené ses réformes, tambour battant, au prix d’un manque d’explication et en contradiction avec la promesse de campagne de débloquer la société en s’appuyant  sur la société civile. C’est un choix louable tant les Français sont, très souvent, impatients de mesurer les effets dans leur vie courante des réformes

Aujourd’hui l’incompréhension de nos concitoyens est majeure puisque les réformes combattues par les gilets jaunes ont été conçues et annoncées pendant la campagne électorale pour apporter une réponse à bon nombre de leurs revendications (voir ci-dessous).

La taxe carbone a pour objet de changer nos comportements, orienter nos choix vers des circuits courts, isoler nos logements ou encore acheter des voitures moins polluantes.
Entre le pavillon à 30 ou 60 km et l’appartement en ville, les français doivent arbitrer sachant que, taxe carbone ou pas, le prix de l’énergie, pour nous chauffer et nous déplacer, va augmenter parallèlement à sa raréfaction dans les années à venir. Un logement en ville est plus économe en énergie et en déplacement et donc moins chère.

L’amélioration du cadre de vie des villes françaises, à l’instar du Havre, incite, aussi, à se loger en ville pour y trouver plus de transports publics, de services sociaux, culturels et sportifs. 

C’est la responsabilité des pouvoirs publics de mettre cette alternative sur la table

Encore faut-il que cette alternative soit comprise par nos concitoyens en colère. C’est pourquoi dans les semaines à venir, je vais aller à l’écoute des havrais pour tenter de les convaincre du bien-fondé de la politique menée par Emmanuel Macron et parfaitement relayée par Edouard Philippe.

les mesures 2018-19 de la politique d’E Macron recoupant les revendications des Gilets Jaunes :

Le pouvoir d’achat :

  • Suppression des cotisations sociales salariés maladie et chômage
  • Baisse de 30% de la taxe d’habitation cette année puis de sa totalité dans les 3 prochaines années.
  • Revalorisation du minimum vieillesse, de l’allocation adulte handicapé,
  • Zéro reste à charge pour les lunettes et les prothèses auditives.

la transition énergétique :

  • Bonus écologique de 6000€ pour l’achat d’un véhicule non polluant (électrique ou pas)
  • Augmentation des bénéficiaires du chèque énergie,

la valorisation du travail :

  • Doublement de la prime d’activité s’ajoutant aux suppressions des cotisations sociales salariés –voir plus haut) par rapport aux revenus de l’inactivité.

L’ascenseur social :

En doublant les classes de CP dans les REP, en réformant la formation professionnelle le gouvernement lutte contre le fléau du décrochage scolaire et relance l’ascenseur social.

Les mesures sociales et en faveur du pouvoir d’achat du gouvernement

Pour Emmanuel Macron et son gouvernement, la réduction des inégalités sociales ne doit pas exclusivement reposer sur les transferts sociaux mais doit reposer aussi sur un renforcement de l’égalité des chances. Un enfant de cadre supérieur a 4,5 fois plus de chances qu’un enfant d’ouvrier d’appartenir aux 20% les plus aisés.

Les mesures sociales :
Il s’agit d’un changement complet de logiciel par le passage d’une logique essentiellement compassionnelle, qui assigne trop souvent les individus dans les prestations sociales sans perspectives de sortie des dispositifs, à une politique sociale qui émancipe.

En matière sociale le gouvernement a :

  • augmenté le revenu de solidarité active (RSA),
  • revalorisé plusieurs minima sociaux (minimun vieillesse et allocation adulte handicapé),
  • créé 15 000 places d’hébergement d’urgence,
  • dédoublé les classes de CP en zone d’éducation prioritaire, et
  • mis en place le reste à charge zéro pour les lunettes, les prothèses dentaires et les audio-prothèses.

Les mesures en faveur du pouvoir d’achat :

  • Suppression de la totalité des cotisations salariales (maladie et chômage), entrée en vigueur en octobre, et
  • Diminution de 30 % de la taxe d’habitation pour 80 % des contribuables,

Les mesures pour accompagner la taxe carbone :

  • Doublement de la prime, (qui existe déjà et est accessible à tous), pour les 20% des Français les plus modestes : elle sera de 4 000 euros.
  • Bonus écologique de 6000€ pour l’achat d’une voiture électrique.
  • Élargissement du système d’indemnités kilométriques, notamment pour les petites cylindrées pour nos concitoyens parcourant quotidiennement de grandes distances.
  • Augmentation des bénéficiaires du chèque énergie qui va passer à 5.6 millions de personnes et le montant du chèque va être porté à 200€

Concernant la politique fiscale, le but est de mettre la fiscalité du capital au niveau de la moyenne européenne pour éviter que les entrepreneurs quittent notre pays.

Pourquoi la taxe carbone

Personne n’augmente une taxe par gaieté de cœur. Si nous le faisons, c’est parce que nous n’avons plus le temps :
 La pollution tue chaque année 48 000 personnes en France.
 3 enfants sur 4 sont surexposés à des concentrations trop importantes de polluants.
 En 44 ans, 60% des espèces animales ont disparu de la surface du globe.

Les catastrophes naturelles détruisent et tuent : les inondations dans l’Aude et les incendies californiens ne sont que les exemples les plus récents.

🛑 COMMENT pourrions-nous rester sans rien faire ?
Il n’est pas question de ne pas avoir le courage de mener une politique à la hauteur.

Nous avons fait le choix de la taxe carbone. La taxe carbone, c’est une taxe environnementale que nous mettons en œuvre pour, progressivement, sortir de notre dépendance au pétrole. Cette taxe se concrétise par une augmentation légère du coût du prix du carburant.

C’est un choix courageux, avec un fort risque d’impopularité mais nécessaire : nous l’assumons.

C’est difficile pour certains, nous le savons. C’est pourquoi nous accompagnons les Français et en particulier les plus modestes d’entre nous.

Comment ? Avec des mesures très concrètes :

1️⃣ Les déplacements du quotidien   

Acheter un véhicule qui consomme moins grâce à :
La prime à la conversion : car certaines personnes n’ont pas les moyens de s’acheter un nouveau véhicule moins polluant (neuf ou d’occasion, électrique, hybride ou essence/diesel récent), nous allons les aider. Cette prime, qui existe déjà et est accessible à tous, va voir son montant doubler pour les 20% des Français les plus modestes : elle sera de 4 000 euros.
Exemple : une voiture peu polluante d’occasion à 5 000 euros peut alors coûter réellement 1 000 euros à celui qui l’achète.

Le Bonus écologique : c’est un bonus – sans conditions de revenus – qui s’ajoute à la prime à la conversion dans le cas d’un achat de véhicule électrique neuf. Cela représente 6 000 euros pour une voiture électrique et jusqu’à 900 euros pour un deux-roues électrique.

Pour ceux qui n’ont pas d’autres choix que de parcourir de grandes distances en voiture :
 Le système d’indemnités kilométriques sera élargi, notamment pour les petites cylindrées.

Favoriser les alternatives à la voiture : 
Les aides au covoiturage vont être défiscalisées pour encourager les initiatives de ce type.

2️⃣ Chauffer son domicile 

Le chèque énergie est une aide mensuelle donnée par l’État pour aider les ménages modestes à payer leur facture d’énergie. Le nombre de bénéficiaires va passer à 5.6 millions de personnes et le montant du chèque va être porté à 200€.

Une prime à la conversion des chaudières sera créée pour ne plus avoir aucun chauffage individuel au fioul d’ici à 10 ans.

Nous mettons tout en œuvre pour accompagner les plus fragiles dans la transition écologique. Plutôt que des remèdes temporaires qui ne règlent aucun problème, nous choisissons des solutions de transformation en profondeur de notre modèle écologique, et plus largement de notre modèle de société.

Nous devons être à la hauteur de cet enjeu. Nous le devons à nos enfants et à nos petits-enfants.