Archives mensuelles : février 2017

Pourquoi je soutiens Emmanuel Macron à l’élection présidentielle

bayrou_macronJ’ai adhéré au mouvement « en marche » au mois d’avril 2016, peu de temps après sa création car j’ai trouvé la démarche d’Emmanuel Macron originale et les idées qu’il défend bien différentes des poncifs de gauche. C’était inhabituel et méritait d’être soutenu. J’ai regretté comme beaucoup d’entre vous le malheureux échec de la candidature d’Alain Juppé aux primaires de la droite ; et le ralliement de François Bayrou à Emmanuel Macron m’a amené à m’engager au Havre auprès des militants d’en marche.

La démarche d’Emmanuel Macron,  hors des partis politiques, se situe   au centre de l’échiquier politique. Elle crée un nouveau clivage politique entre anciens et modernes, correspondant à la vraie réalité politique de la France. En effet le clivage gauche-droite empêche la France de se réformer car la Gauche comme la Droite sont traversées par  des fractures bien plus importantes que la traditionnelle frontière gauche-droite.
Ces fractures rendent chaque camp incapable de réformer la France en profondeur.
Le vrai clivage politique, au fond, se situe autour de l’Europe et de la mondialisation. Cette semaine François Bayrou et François de Rugy ont rejoint Emmanuel Macron. Ce ralliement est insuffisant. Les progressistes doivent être rejoints par la droite modérée de Juppé et  NKM ou la gauche libérale de Manuel Valls et de Bernard Cazeneuve. C’est cette recomposition politique que j’appelle de mes voeux et qui est portée par Emmanuel Macron.
Voici les raisons de mon engagement, au Havre, dans la campagne d’Emmanuel Macron.

 

L’industrie = 20% de l’emploi normand

edf_bLes caractéristiques de la filière industrie en Normandie :

  • 45 000 emplois supprimés entre 2003 et 2014 mais reste le principal pourvoyeur d’activités au niveau régional.
    • -39% dans le secteur du pétrole.
    • – 34 % dans le secteur de l’automobile, aéronautique et navale.
    • – 21 % dans l’industrie chimique.
  • 200 000 emplois hors intérim, soit 19% de l’emploi total salarié en Normandie.
    •  35 000 agents dans l’agroalimentaire.
    • 25 000 personnes dans l’industrie automobile et construction aéronautique et navale.
    • 21 400 salariés dans la métallurgie, sidérurgie et fonderie.
    • 36 000 salariés dans la filière énergie normande, soit presque 3% des emplois du secteur privé de la région et 18% des emplois industriels, et 1 400 établissements. 20 100 emplois sont situés dans le « noyau » de la filière (extraction de matières premières et valorisation des déchets, production, stockage, transport, distribution et commerce de gros d’énergie).
  • L’interim représente plus de 33 200 ETP (équivalent temps plein) en Normandie en 2015, dont plus de la moitié travaille dans l’industrie.
  • + 33 % de cadres et – 32 % d’ouvriers.
  • Les agglomérations du Havre et de Rouen sont celles qui concentrent le plus grand nombre d’emplois industriels.
  •  16,3 milliards d’euros de Valeur ajoutée (Soit 20 % du total régional), ce qui, sur ce critère, place la Normandie au  3e rang des régions françaises les plus industrialisées (derrière la Bourgogne et les Pays de la Loire)

Le Courrier Cauchois est à vendre

Basé à Yvetot, le Courrier Cauchois (48 salariés) est en vente depuis l’été 2016.
Deuxième hebdomadaire régional français en terme de diffusion (32 617 exemplaires en 2016), il affiche un chiffre d’affaires de 5 à 6 millions d’euros pour un résultat net de 5%.
Selon le site internet PresseNews, le prix de vente serait poche des 3 millions d’euros et quatre à cinq offres de rachat auraient été déposées.