Archives mensuelles : décembre 2016

Bilan touristique de l’agglomération du Havre

costa_magica_b85% des touristes venus visiter Le Havre cette année venaient de France. Les Allemands sont les visiteurs étrangers les plus nombreux (28%), devant les Belges (15%), les Britanniques (12%).
La Porte Océane a accueilli cette années 320 854 croisiéristes (croisière maritime) et 33 escales fluviales ont été enregistrées.
En 2017, Le Havre attend 430 000 croisiéristes et 46 escales fluviales sont programmées. Dans le cadre de la célébration du 500e anniversaire de la ville, plusieurs guides spéciaux seront publiés : chez Hachette Le Routard Le Havre 2017 dès le 2 janvier et Un Gand Week-end au Havre en avril, Gallimard réactualise le Cartoville Le Havre, Etretat, Honfleur.
L’office de tourisme annonce un document de présentation de la ville disponible en onze langues.

Les chaufferies à bois installées au Havre ne sont pas polluantes

La ville développe plusieurs chaufferies à bois sur son territoire. En 2014 l’opposition municipale s’était émue du risque de pollution de ces chaufferies à bois.

L’occasion de faire le point sur la chaufferie à bois.

  • Pollution ?
    • Le chauffage individuel (feux de cheminée, insert, poêle à bois) est une source de pollution surtout aux particules (PM 10 et PM 2,5) car la combustion est incomplète. Il n’existe pas de réglementation.
    • Le chauffage collectif fait l’objet d’une réglementation (surtout pour les grosses chaudières). Dans le cadre de sa politique de développement durable, la ville s’équipe de chaudière à bois dont l’émission de PM10 est très faible (<à 20 particules par m3 : PPM). C’est le cas pour la chaufferie du stade Gagarine.
  • Emission de CO2 ?
    •  240 gr/kwh  pour le gaz
    • 329 gr/kwh  pour le fuel.
    • 15 gr/kwh  pour le bois. habituellement les émissions de CO2 sont considérée comme nulle pour le chauffage à bois. En effet il est considéré que le dégagement de CO2 par la combustion du bois est compensé par la croissance des arbres qui fixent le CO2 par la photosynthèse. Les 15 gr/kwh correspond aux émissions liées à l’acheminement du bois.
  • Approvisionnement : Le bois-énergie utilisé par les chaufferies à bois provient de la région. Ainsi plus de 1 Million de m3 serait disponible rien qu’en seine-maritime. En effet, il ne faudrait pas d’une façon ou d’une autre participer à la déforestation de la forêt amazonienne.
  • Les chaufferies à bois sont :
    • Le garage Cuvier (300 kW) aux granulés de bois
    • Les ateliers des Moteaux (70kw), avec consommation des sciures de l’atelier menuiserie
    • Le centre aéré Montgeon (130kW) avec création d’un mini réseau aux plaquettes forestières.
    • Le stade Gagarine (100kW) aux plaquettes forestières.
    • La chaufferie bois du réseau du Montgaillard, dans le cadre de la DSP, (12MW), aux plaquettes forestières.
    • Le chantier Espaces Verts Montgeon (35kW) aux granulés de bois.
    • Les jardins suspendus (2x100kW) aux plaquettes forestières, chantier en cours.
    • Et enfin école Jean Jaurès (130 kW),  travaux début 2017, aux plaquettes forestières.

La municipalité du Havre agit pour réduire ses déchets

recyclage_symboleLa ville agit fortement pour réduire ses déchets :
Ainsi de 2010 à 2014 :

  • La ville a réduit de 39 % le montant de la redevance spéciale (ce qui démontre un effort important sur la quantité de déchets produits et l’amélioration du tri).
  • Baisse de 17 % de la consommation de papier.
  • 93 % des bâtiments municipaux ont pu être équipés de dispositif de tri sélectif (presque tous à l’exception essentiellement des salles des fêtes sur lesquels il y a encore une trop forte problématique d’implication des usagers).
  • Baisse de 40% des déchets produits à l’hôtel de ville.
  • Baisse globale de 7% des déchets de l’ensemble des déchets produits par la ville.

Concernant les écoles :

Les principaux déchets des écoles sont le papier, les cartons des livraisons (matériel, denrées alimentaires) et les déchets organiques de la restauration.

Depuis 2011, 100 % des écoles et crèches sont équipées de bacs de tri (bacs jaunes) et de corbeilles de tri dans les locaux (pour isoler les papiers).

Le montant de la Redevance Spéciale des écoles est passée de 189 000 € en 2010 à un peu plus de 59 000 € en 2011 et à 41 000 € en 2015.

Entre 2011 et 2014, 141 agents municipaux affectés dans les écoles et 66 dans les crèches ont été sensibilisés aux pratiques de tri sélectif et au recyclage par le secteur Ecopédagogie avec la collaboration de la CODAH.

A propos des déchets organiques des cantines, notre action porte plus sur la lutte contre le gaspillage alimentaire que sur le compostage.
Depuis 2013, plus de 1500 élèves des écoles havraises ont participé à une opération de sensibilisation au gaspillage alimentaire.

Quelques actions de limitation des déchets :

  • Utilisation de nettoyeurs vapeurs pour le ménage dans quelques écoles et toutes les crèches (moins de produits d’entretien = moins d’emballages)
  • Achats de moules à cakes réutilisables en remplacement des jetables
  • Récupération des huiles de fritures
  • Dans les crèches, l’eau en bouteille est désormais réservée aux biberons.
  • 2 crèches sont équipées de composteurs et 1 d’un lombri-composteur.
  • 1 crèche est équipée d’un poulailler où 2 poules consomment les restes de la restauration3

Enfin, la CODAH fait des actions d’éducation des enfants aux gestes de tri.