Archives mensuelles : juillet 2016

La Normandie peine à retrouver son niveau d’avant crise de 2008

logo-region-normandie-rvbSelon une étude de l’Insee, la Normandie a connu un recul de son Produit Intérieur Brut de 0,1% par an, entre 2008 et 2013. Trois régions, Bourgogne-France Comté, Grand Est et Hauts de France affichent des dégradations plus importantes encore. A l’inverse, la Corse, PACA, l’Occitanie, la Nouvelle Aquitaine, les Pays de la Loire ou l’Ile de France ont repris leur progression. Le groupe dans lequel se situe la Normandie fait partie des régions les plus industrielles de France, la part de l’industrie dans la valeur ajoutée régionale est de 20,3% (16% pour l’ensemble des régions de province). En moyenne, la valeur ajoutée dans l’industrie a progressé de 0,7% entre 2008 et 2013 en Normandie. L’Insee souligne la  »résilience de l’industrie normande » durant la crise et sa contribution au redressement du PIB régional.

Le Conseil Municipal du Havre s’engage pour la centrale thermique du Havre

edf_bLa centrale thermique (600 MW) du Havre s’est modernisée, il y a quelques années, avec un investissement de 220 millions € pour continuer l’exploitation dans les normes en vigueur jusqu’en 2035. Rappelons que cette centrale ne fonctionne uniquement lors des pics de consommation plusieurs mois par an, génère 160 emplois directs et 500 indirects et verse
 17 M€ de recettes fiscales. 

Le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, avait confirmé l’exploitation de la centrale thermique du Havre jusqu’en 2035 le 5 avril devant l’Assemblée nationale s’appuyant sur des décisions du gouvernement et justifiant ainsi les investissements.

C’était compter sans l’imprévisibilité de la Ministre de l’Environnement Ségolène ROYAL qui a décidé de fermer les 5 centrales thermiques, encore en fonctionnement en France, dès 2023 contre tous les avis exprimés auparavant par le gouvernement.

Le Conseil Municipal du Havre a voté, à l’unanimité, un vœu pour que le gouvernement respecte ses engagements sur la centrale thermique du Havre.

Modernisation de la ligne ferroviaire de la desserte parisienne du port du Havre

Pont_AustrebertheL’avis de la commission d’enquête est favorable et assorti de quelques  recommandations afin de mieux prendre en considération la problématique de l’acoustique sur l’ensemble de la ligne Serqueux-Conflants-Sainte-Honorine pour atténuer le bruit des 25 trains de fret prévus par jour.

Ce tronçon ferroviaire Serqueux-Gisors, est le dernier maillon – de 50 km – de l’électrification d’une ligne ferroviaire qui permettra une bonne desserte de l’Ile de France par le port du Havre. En effet la région parisienne génère 45% du trafic conteneurisé du port et  la ligne actuelle regroupant trafic voyageur et marchandise est saturée.
Le coût du projet est estimé à 295 M€ en comprenant les 100 M€ déjà engagés pour la réfection des voies en 2013. La mise en service complète de l’itinéraire est prévue
pour 2019.