Les entreprises havraises victimes des blocages routiers

images_raffineries_blogLes entreprises du Havre et de la zone industrielle subissent lourdement les blocages des axes routiers. Les chefs d’entreprises havrais ont été reçus hier en préfecture à Rouen pour faire part de leurs inquiétudes face à la poursuite du mouvement.

L’Umep (600 entreprises, 32 000 salariés) dénonce les effets des mouvements, selon ses estimations 10% des volumes auraient été déroutés vers les ports concurrents.
Chez Renault à Sandouville, la production de 2 000 Trafics a été empêchée.
Chez Aircelle, le directeur d’établissement JM Dubos dénonce les effets néfastes de ce mouvement en terme d’image de marque.
L’Uimm du Havre (300 entreprises, 12 500 salariés) s’inquiète également « Notre activité est totalement désorganisée. Nos PME, 80% des emplois en France, souffrent déjà énormément. (…) ».
Chez Chevron Oronite, le directeur O Clavaud condamne  »l’escalade de violence », après l’incendie déclenché aux abords de l’entreprise dans la nuit de mardi à mercredi.

Dans un communiqué, la CCI Seine Estuaire exprime également son inquiétude au nom des 7 000 entreprises qu’elle représente.
Elle lance  »un appel très solennel à la responsabilité individuelle et à la prise de conscience de chacun pour l’intérêt général du Havre et de la région« .

Quand on pense à la difficulté de faire venir des entreprises au Havre le comportement des bloqueurs de rond-points ont un comportement suicidaire vis à vis de leur entreprise et de l’emploi au Havre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*