Archives mensuelles : septembre 2015

Internet des Objets : à l’aube d’une nouvelle révolution

internet_objetAprès l’ordinateur, le smartphone, la tablette, les 50 millions d’internautes français vont très probablement adoptés l’internet des objets.

L’internet des objets est la mise en réseau des personnes, des processus, des données et des objets. L’internet des objets est un réseau de réseaux qui permet, via des systèmes d’identification électronique normalisés et sans fil, d’identifier et de communiquer numériquement avec des objets physiques afin de pouvoir mesurer et échanger des données entre les mondes physiques et virtuels.

L’arrivée d’objets connectés va offrir de nouveaux services dont l’impact touchera l’économie et la société. Un exemple. dans l’industrie du Pneu : Le client achète des pneus quand ils sont usés. Mais si un capteur permet de connaître l’évolution du degré d’usure du pneu alors l’entreprise pourra proposer une surveillance du degré d’usure des pneus et une location de pneus plutôt qu’une vente de pneus. Ainsi le modèle économique de cette entreprise se trouve bouleversé.

L’internet des objets va engendrer une mutation des offres de produits et de services : Simplement équipé d’un capteur, d’une puce, tout objet a vocation a être connecté et à produire des données susceptibles de générer un service nouveau et de créer de la valeur.

Potentiellement tout sera connecté. Les américains l’exprime par l’acronyme ATAWADAC : Any Time, Any Where, Any Device, Any Content.

L’exploitation de ces énormes quantités de données est du ressort du cloud computing et du big data.

à suivre…..

 

 

Mise en service du nouveau pont de Graville

pont_graville_bVendredi dernier, après 15 mois de travaux, le pont de Graville était mis en service.
7,5 millions d’euros ont été engagés dans ces travaux dont l’achèvement permettra à 7000 usagers quotidiens de rallier les quartiers sud et le port depuis les quartiers d’Aplemont ou Caucriauville.

Une nouvelle phase de travaux débutera mardi avec la condamnation définitive du mini-tunnel de l’intersection Papin-Bindeau-boulevard de Graville.pont_graville_a

 

Pourquoi l’Etat n’applique pas la restriction budgétaire qu’il impose aux collectivités, aux contribuables et aux entreprises ?

L’association des Maires de France organise une journée de protestation contre les baisses des contributions de l’Etat au budget des communes.
Cette mobilisation est unique, jamais vue, témoignant de l’ampleur de l’effort budgétaire réclamé.
Ainsi le budget de la ville du Havre sera amputé de 15 millions d’euros entre 2014 et 2017. Parallèlement l’Etat transfert des charges nouvelles (2,5 M d’€ annuels) liées à la réforme des rythmes scolaires et à la solidarité des villes entre elles (fond de péréquation dont le coût est de 1,4 M € en 2014 et 3M € en 2016) .
Faut-il pour autant se « révolter » comme nous invite à le faire l’association des Maires de France ? (voir flyer en cliquant sur ce lien)
Les contribuables n’ont-ils pas aussi été mis à contribution depuis 2012 ? Les entreprises n’ont-elles pas plus d’impôts que leurs homologues européennes ?
Je pense qu’il faut manifester son mécontentement parce que le gouvernement met les collectivités à la diète alors qu’il ne réduit pas suffisamment le train de vie de l’Etat et qu’il a, récemment, décidé une baisse des impôts  financée par la dette.

La dépense publique écrase la consommation des ménages et grève la compétitivité des entreprises. Il est urgent de la diminuer par des réformes structurelles.