Archives mensuelles : juin 2015

Le Grand Port Maritime du Havre vise 3,5 à 4,5 M d’EVP pour 2020

maersk_magleby1Dans son projet stratégique 2014-2020 le Grand Port Maritime du Havre met la priorité sur le trafic conteneur et ambitionne d’atteindre 3,5 à 4,5 millions de conteneurs EVP à l’horizon 2020 en faisant passer la part du trafic conteneurisé dans le trafic global du port de 35 à 50%.
D’autre part plus de 500 ha d’offre foncière sont disponible pour le développement d’activité logistique ou portuaire dont près de 200 ha en reconversion

C’est  385 M€ d’investissements sur la période 2014-2019, dont plus de 200 M€ de nouveaux développements que le port du Havre va investir dont les grands postes sont les suivants :

 

Terminaux  (dont terminaux à conteneurs)     87 M€

Création de parcs logistiques 40 M€

Réseau ferré portuaire et dessertes ferroviaires des terminaux à conteneurs 13 M€

Etudes de l’accès fluvial à Port 2000   2 M€

Passage de la marchandise  6 M€

Accueil de l’éolien offshore sur le port  57 M€

Modernisation des écluses 27 M€

Haropa cède des parts de marché face à ces concurrents

pah_blogLe temps béni où la croissance mondiale dopait le trafic conteneur global et où la saturation des ports belges et hollandais alimentaient naturellement le port du Havre est révolu.
En effet en 2014, les ports de Rotterdam, Anvers et Hambourg enregistrent les meilleurs résultats du range nord-européen pour les trafics conteneurs. Ainsi :
Rotterdam a traité 12,3 M d’EVP (+5,8%), une position que le port devrait voir confirmer avec la montée en puissance de la Maasvlakte 2.
Hambourg a vu progresser le trafic conteneurs de 5,1%, à 9,7 M d’EVP grâce aux performances de l’économie allemande.
A Anvers, le trafic conteneurs frôle les 9 M d’EVP (+4,7%). Ces trois ports représentent les 3/4 du marché du conteneur sur la rangée nord-européenne.
Haropa occupe la 4e position du classement avec un trafic de 2,6 M d’EVP (+2,6%).

Des efforts de tous les acteurs portuaires pour gagner de la compétitivité apparaît indispensable pour la place havraise.

Caen-Rouen-Le Havre décrochent le Label French Tech

label_french_techAxelle Lemaire, Secrétaire d’Etat chargée du Numérique, vient de l’annoncer : la candidature de Caen, Le Havre et Rouen, regroupée sous la bannière commune « Normandy French Tech » a été retenue pour faire partie des 12 territoires Français qui formeront le socle de la French Tech !

Cette labélisation apporte un encouragement à poursuivre les efforts, dans la continuité de la mobilisation de l’ensemble des acteurs
(collectivités locales, acteurs institutionnels comme du secteur privé, startups etc.) qui ont
construit et défendu ce dossier collectif en apportant chacun leur pierre et en contribuant à la dynamique de l’écosystème numérique normand.

La candidature normande se fonde sur 3 grands axes de développement, qui sont aussi trois champs d’innovation numérique :
– La ville, avec Smart Cities, pour une Normandie humaine et innovante
– Le port, avec Smart Port & Logistics, pour une Normandie maritime et
conquérante
– L’usine, avec Smart Industries, pour une Normandie terrestre et entreprenante

La reconnaissance officielle de la Normandy French Tech marque le top départ pour passer aux nouvelles étapes et lancer les projets présentés dans le dossier de candidature, qui viendront amplifier la dynamique de la French Tech normande.
Une gouvernance collective sera notamment mise en place afin de regrouper de manière équilibrée, les entreprises, les investisseurs, les réseaux professionnels, les acteurs du développement économique, de l’enseignement supérieur et de la recherche et les collectivités publiques.
Viendront ensuite d’autres opérations, comme la création du « Normandy Tech 40 » (autour de l’open innovation, du « mentoring » et de l’accompagnement de 40 entreprises
régionales), la constitution d’une diaspora normande regroupant ambassadeurs du
territoire, « greeters » de l’innovation et parrains internationaux, ou encore le lancement
d’un agenda numérique normand.
La labellisation va également permettre de bénéficier d’un soutien de l’Etat, qu’il s’agisse
du cofinancement d’accélérateurs d’entreprises ou de l’intégration aux actions de la France pour la promotion internationale de la French Tech, vitrine mondiale indispensable à la conquête de débouchés et de marchés.
Cette labellisation est aussi une belle récompense pour toutes les entreprises et les réseaux professionnels du numérique installés sur le territoire normand qui ont soutenu cette candidature. En tout, ils sont plus de 200 à s’être engagés dans la démarche, dont :
#NWX (Normandie Web Xperts) qui rassemble les professionnels du web
normand pour créer des synergies et renforcer l’écosystème régional,
le Club TIC qui fédère les acteurs des services et Technologies de l’Information
et de la Communication en Normandie,
le Pôle TES qui assure la promotion de l’excellence normande des
Transactions Électroniques Sécurisées,
NMA (Normandy Microelectronics Association) qui contribue à la mise en place et
au développement d’un écosystème propice aux sociétés de la filière microélectronique de Normandie.