Estuaire de la Seine

reserve_hodeMardi 9 septembre j’ai eu le  plaisir de visiter la réserve naturelle de l’Estuaire avec les responsables de la maison de l’Estuaire.

La réserve naturelle de l’Estuaire de la  Seine a été promulguée en 1997. Elle comprend 8500 hectares dont 4500 de surfaces terrestres.

Les surfaces terrestres sont composées :

–         Roselière : 1000 hectares de roseaux : la plus grande roselière en eaux saumâtre de roseauxFrance après la Camargue. Elle contient également plusieurs plantes rares : la grande angelique, l’oenanthe safrani et surtout la Liparis de loesel : orchidée rare. Sa présence dans l’Estuaire de la Seine est unique en Haute-Normandie mais assez répandue dans le Nord de la France. 16 espèces sont déclarées envahissantes dans la réserve dont la renouée du japon, la verge d’or….

Le creusement du chenal de Rouen et le comblement de l’appontement (ou estacade) du bac du Hode dans les années 60 ont été responsable de la disparition de nombreuses vasières transformées en roselière.

 

–          Zone subhalophile (200 hectares) : contient des roseaux et des prairies – d’une biodiversité très riche car contient de l’eau saumâtre de salinité intermédiaire. Des sondes permettent le suivi de ces paramètres.

–          Les mares orphelines (non chasse) ou mares de chasse : gabions.

–          Marais de Cressenval : entre l’autoroute et le canal de tancarville : Le marais est alimenté par des sources d’eau douce venant du pays de caux.

–          Prairie humide (1684 ha de pâturage).

–          Surfaces cultivées : 230 ha

–           Reposoir sur  Dunes : zone classée « réserve tampon » avec la réserve naturelle observatoiresituée en aval du pont de Normandie– plusieurs dunes, reposoirs d’oiseaux migrateurs : limicoles (oiseaux des vasières), canard, cignes, cormoran, spatules, hérons, avocettes. Ces dunes ou îlots sont entourés d’eaux dont le niveau est fixe (mais peu varié). L’accès à l’observatoire se fait sur un chemin entouré de douves. La présence de libellules et de nombreuses grenouilles témoignent de la qualité de la biodiversité.

Beaucoup de terrains sont la propriété des ports du Havre et de Rouen.

Le niveau d’eau des marais est géré, artificiellement par  des vannes. Pour plus d’explications cliquez ici

–         Les 5 zones maritimes de l’Estuaire de la Seine : feront l’objet d’un prochain billet.

reserve_rive_sudLa Maison de l’Estuaire a pour rôle de faire découvrir la réserve au public (accueil de nombreux scolaires, salle pédagogique au pont de normandie) et de gérer la réserve naturelle de l’estuaire en essayant de faire cohabiter les différents acteurs de la réserve. Ce n’est pas une tâche facile – les dégradations régulières de vannes ou le saccage des locaux de la maison de l’estuaire l’été dernier témoignent de tensions importantes. Un recours a été  déposé (par les associations écologistes) contre le nouveau plan de gestion de la réserve naturelle.(en attente du jugement)

7 réflexions au sujet de « Estuaire de la Seine »

  1. Ping : casquette ymcmb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*