Archives mensuelles : décembre 2013

Bonne année 2014

mandeladPour l’année 2014 souhaitons :
  1. à notre pays de trouver le chemin des réformes en évitant l’explosion sociale qui menace.
  2. à l‘UDI de grandir pour peser dans le débat politique et faire valoir : a) l’Europe comme levier pour s’adapter à la mondialisation et b) une nouvelle façon de concevoir le  rôle de l’Etat moins omnipotent et plus concentré sur la défense de l’intérêt général contre les différentes corporations qui ne cessent d’imposer leur intérêt.
  3. au Havre de poursuivre son mouvement de modernisation entrepris depuis 1995.
A toutes et à tous une bonne et heureuse année 2014.
Marc Migraine

La république des mots

drapeau_fr_bDepuis bientôt 2 ans, notre gouvernement utilise un double langage :
d’un côté les discours égrenés d’appels au « courage », à « l’effort » ou à la « réforme » et de l’autre, l’absence de mesures significatives capable de redresser l’économie française.
Les français ne sont pas dupes, ils sentent bien que le gouvernement se paye de mots et tente d’illusionner l’opinion publique car l’objectif du gouvernement n’est pas de rétablir l’économie française et du même coup la société française mais son horizon se limite à la prochaine élection – comment franchir la prochaine élection sans trop d’encombre ? voilà le vrai objectif gouvernemental !  C’est inquiétant.
Ainsi, en matière de réduction du déficit budgétaire le gouvernement prétend réduire les dépenses alors qu’en réalité il augmente surtout les impôts. C’est ce que la communauté européenne a démontré lors de la validation, en novembre dernier,  du budget de la France (en déficit de 86 Milliards € , avec 1 millions de foyers imposés supplémentaires).
Dans leurs avis, les experts de la Commission démontent l’un des principaux arguments de Pierre Moscovici : les économies budgétaires représenteront «moins de la moitié» de l’effort engagé l’an prochain, au lieu des 80% proclamés par le gouvernement. Implicitement, la différence se trouvera financée par des recettes supplémentaires, ou viendra creuser à nouveau le déficit.

Le raffinage français perd de l’argent car l’Europe décarbone son énergie

images_raffineries_blogA l’occasion de la conférence sur les grands investissements du territoire jeudi 28 novembre 2013 à la CCI du Havre, E Dufour responsable de la division projets et grands arrêts de la Plate-forme Normandie Total déclarait  »La raffinerie se modernise mais perd de l’argent. Nous sommes sur une stratégie défensive ». Gérard Roussel directeur de la Plate-forme Normandie Total revient sur ces propos. Il rappelle  »Que la raffinerie perde de l’argent, ce n’est pas nouveau. C’est le cas depuis 2009 » et replace la situation locale dans un contexte national et international  »Le raffinage français perd de l’argent car l’Europe décarbone son énergie (…) ». Face à cette situation, le pétrolier a engagé des investissements de modernisation des installations (le programme RN 2012 par exemple).

A l’occasion de cette conférence. Chevron Oronite, EDF, le GPMH, LBC-Sogestrol, Total ont présenté leurs programmes d’investissements et leurs besoins en matière de main d’oeuvre. Sur les trois ans à venir, ce programme d’investissements représente 500 M d’euros.